Littérature française, Littérature générale

Feu, de Maria Pourchet – sortie le 18 août 2021

Ce livre de 360 pages sort demain 18 août chez Fayard, dans la catégorie Littérature générale. Je vous donne ci-dessous mon avis.

Résumé de l’éditeur :

Laure, prof d’université, est mariée, mère de deux filles et propriétaire d’un pavillon. À 40 ans, il lui semble être la somme, non pas de ses désirs, mais de l’effort et du compromis.
Clément, célibataire, 50 ans, s’ennuie dans la finance, au sommet d’une tour vitrée, lassé de la vue qu’elle offre autant que de YouPorn.
Laure envie, quand elle devrait s’en inquiéter, l’incandescence et la rage militante qui habitent sa fille aînée, Véra.
Clément n’envie personne, sinon son chien.
De la vie, elle attend la surprise. Il attend qu’elle finisse.
Ils vont être l’un pour l’autre un choc nécessaire.
Saisis par la passion et ses menaces, ils tentent de se débarrasser l’un de l’autre en assouvissant le désir… Convaincus qu’il se dompte.

Dans une langue nerveuse et acérée, Maria Pourchet nous offre un roman vif, puissant et drôle sur l’amour, cette affaire effroyablement plus sérieuse et plus dangereuse qu’on ne le croit.

Mon avis :

J’ai lu ce roman dans le cadre du jury coup de cœur des lectrices de Version Femina.

Je découvre ici la plume de Maria Pourchet, scénariste et romancière, avec ce sixième livre dont elle est l’auteure.

« Feu » , c’est la rencontre de deux âmes en peine, d’un homme et d’une femme ayant besoin de rompre avec la monotonie de la vie, et qui vont tomber très sérieusement amoureux. Entre Laure, mariée, professeure, maman de deux filles, et Clément, célibataire, qui vit avec son chien Papa et travaille dans une banque à la Défense, le lien devient rapidement indéfectible. Ils ont chacun besoin de leur « dose » d’amour, et tant pis si cela fait souffrir, si l’amour est ici synonyme de tromperie, de mensonges, de trahison.

Tour à tour, on suit les émotions de Laure, ses souffrances, son ennui mortel ; on la découvre tiraillée : d’un côté, elle culpabilise fortement de cette attirance et de cette passion soudaine pour Clément (vis-à-vis de son mari, de ses enfants) ; d’un autre, elle semble prête à abandonner ses enfants pour ce sentiment de liberté, cette sensation de redevenir une gamine, une adolescente avec ses premiers émois, passionnée par un homme. Puis, on suit la routine et les pensées de Clément, célibataire endurci qui s’ennuie fermement sur son lieu de travail et regrette presque d’avoir rencontré une femme mariée ; on s’amuse de ses monologues curieux avec son chien Papa, on s’émeut de sa relation difficile avec sa mère.

L’amour montre ici sa puissance, sa dangerosité, son incandescence. L’écriture de Maria Pourchet est directe, originale. J’ai aimé cette histoire, que j’ai dévorée, et le style de cette auteure. Je trouve le titre particulièrement bien trouvé, tant par rapport à la passion qui anime ses deux êtres fragiles que par la fin de ce roman.

Ainsi, j’ai passé un très bon moment de lecture ; « Feu » est un roman de la rentrée littéraire que je vous recommande… chaudement.

Et vous, connaissez-vous Maria Pourchet ? Ce livre vous tente-t-il ? Est-il dans votre PAL ? A bientôt !!

K.

6 réflexions au sujet de “Feu, de Maria Pourchet – sortie le 18 août 2021”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s