Thriller/policier

Les cinq règles du mensonge, de Ruth Ware

Ce roman de 432 pages a été publié début mars chez Fleuve Editions, dans la catégorie Thriller/policier. Je vous donne ci-dessous mon avis.

Résumé de l’éditeur :

RÈGLE NUMÉRO UN

Dis un mensonge

RÈGLE NUMÉRO DEUX

Ne change pas ta version

RÈGLE NUMÉRO TROIS

Ne te fais pas prendre

RÈGLE NUMÉRO QUATRE

Ne pas se mentir les unes aux autres

RÈGLE NUMÉRO CINQ

Savoir quand cesser de mentir

Quand quelqu’un meurt, ce n’est plus un jeu…

Mon avis :

Je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique, qui concerne un thriller que j’ai lu il y a quelques temps déjà.

Isa, Fatima, Kate et Thea sont des amies de longue date. Elle ne se sont pas vues depuis une quinzaine d’années et c’est un texto court et intriguant de Kate qui va les réunir de nouveau à Salten, dans la ville du lycée où elles ont fait les quatre cents coups et où elles ont surtout abusé de leur jeu favori et malsain, le jeu du mensonge.

Seule Kate a voulu rester à Salten, dans la maison familiale lugubre où l’eau s’infiltre et menace de couler à tout moment. Cette demeure, un moulin, fait partie intégrante de l’ambiance de ce thriller psychologique que j’ai trouvé original et prenant sans pour autant que ce soit un coup de cœur.

Ici, contrairement à de très nombreux thrillers, l’auteure a fait le choix osé de ne pas utiliser de chapitres courts, mais de prévoir un chapitre long pour chaque règle du jeu du mensonge, en alternant également passé et présent et sans faire perdre le fil au lecteur.

Tout au long de la lecture, on sent bien qu’au moins un événement terrible s’est produit, forçant les filles à fuir Salten. Personnellement, j’avais pensé à plusieurs hypothèses mais je n’ai pas réussi à totalement prévoir la fin de ce roman. En tout cas, c’est un livre qui se lit bien, qui est surprenant ; les quatre femmes ne sont pas forcément attachantes, elles sont plutôt agaçantes avec ces mensonges qui les pèsent et les rongent. Elles sont très différentes les unes des autres, tentent de préserver le présent tout en mentant à leurs proches, au nom de ce lien d’amitié intense qui les lie à jamais.

C’est ma première lecture de cette auteure britannique, et ce livre m’invite à découvrir d’autres titres, notamment « La disparue de la cabine n° 10 » , un huis clos qui devrait m’embarquer pour une croisière grand luxe dans les eaux du Grand Nord. Un programme alléchant que je me note pour plus tard …

Je remercie NetGalley et Fleuve Editions pour cette lecture intéressante.

Ils/elles en parlent aussi : Le fil à la page, Madame cdi, Balades en livres, Les lectures de Knut, Un livre dans la poche, frconstant, Orlane & Books, Hedwige, evasion polar, L’Œil Noir, couriretlire.

#Lescinqrèglesdumensonge #NetGalleyFrance

Note : 4 sur 5.

Et vous, connaissez-vous Ruth Ware ? Avez-vous lu ce livre ? Vous tente-t-il ?

A très vite !!

K.

NB : J’ai aussi lu ce roman dans le cadre du challenge Thrillers et Polars (chez Sharon).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s