Thriller/policier

Lame sur les lèvres, de Loïc Henry

Ce roman de 539 pages a été publié début mars chez Hugo Poche, dans la catégorie Thriller/policier. Je vous donne ci-dessous mon avis.

Résumé de l’éditeur :

Deux femmes et un homme se croisent dans l’ombre d’un assassin qui élimine à couteau ses victimes, en prenant soin de leur cisailler les lèvres.

Paris, janvier 2018.

À l’orée de la quarantaine, Charlotte s’interroge sur son avenir professionnel et son désir d’enfant. 

Lorsqu’elle apprend que son premier amour a été tué, elle replonge peu à peu dans un passé obscur.

Zoé vit les dernières années de sa carrière de mannequin. Dans un bar, elle croise la route d’une inconnue qui la sort de son quotidien pour l’entraîner vers un monde plus excitant. Et plus dangereux.

Officiellement décédé depuis un an, Alexis revient à Paris pour venger un ancien compagnon d’armes. 

Pendant de longues années, tuer pour la France a rythmé ses missions. 

Aujourd’hui, c’est personnel…

Mon avis :

Loïc Henry nous présente ici une galerie de personnages : entre autres, Charlotte, en mal d’enfant, Zoé, mannequin de 26 ans, son cousin Grégoire, policier en charge de l’affaire très sensible du moment, Maya, que Zoé rencontre par hasard et qui illumine sa vie, Alexis, un ancien soldat.

On a pendant longtemps des difficultés à repérer les liens entre certains personnages, mais l’heure est grave car un tueur en série sévit dans Paris et les victimes se multiplient. Ces dernières ont toutes un coup de couteau dans la carotide et les lèvres coupées.

L’intrigue est bien ficelée ; on suit plusieurs pistes et même si à un moment j’ai été un peu larguée par tous les personnages (entre les victimes, ceux qui participent à l’enquête et les potentiels tueurs en série…), le tout prend une tournure particulière au fil de la lecture et l’étau finit comme toujours par se resserrer autour du coupable, avec une fin que je n’ai pas vraiment anticipée.

J’ai trouvé que les thématiques abordées dans ce thriller étaient originales, notamment la GPA, les réfugiés, ou la géopolitique. Ce roman nous permet de déambuler virtuellement dans les rues de Paris, que les quartiers soient plutôt historiques ou branchés. Avec ce confinement, c’est un plaisir de retrouver la capitale, avec l’évocation des Halles, du Marais, du Trocadéro, de Montmartre, de la place Vendôme ou encore des Galeries Lafayette. Cette fiction est l’occasion de rappeler les nombreuses caméras de surveillance qui pullulent dans la capitale et qui permettent, avec d’autres dispositifs, de pister tout un chacun.

Je remercie vivement Hugo Poche et NetGalley pour m’avoir permis de découvrir ce premier thriller de Loïc Henry, un roman efficace et surprenant.

Ils/elles en parlent aussi : L’Œil Noir, frconstant, Grâce, couriretlire, lirelanuitoupas, L’antre du bonheur.

#Lamesurleslèvres #NetGalleyFrance

Et vous, connaissez-vous Loïc Henry ? Ce livre vous tente-t-il ? Est-il dans votre PAL ?

A très vite !!

K.

NB : Roman lu dans le cadre du challenge Thrillers et Polars (chez Sharon).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s