Littérature étrangère, Littérature générale

Autopsie d’un drame, de Sarah Vaughan

Ce roman de 448 pages est paru le 10 mars dernier aux éditions Préludes, dans la catégorie Littérature générale. Je vous donne ci-dessous mon avis.

Résumé de l’éditeur :

Jess, mère au foyer, fait preuve d’une grande dévotion envers ses trois enfants, qu’elle chérit et protège à tout prix. C’est du moins la façon dont Liz, son amie depuis dix ans, la perçoit.  Mais le doute s’installe lorsque Jess se rend aux urgences pédiatriques où travaille Liz. Dans ses bras, sa fille Betsey, âgée de dix mois, présente tous les signes d’un traumatisme crânien. Jess, d’ordinaire si soucieuse du bien-être de sa famille, semble étrangement distante et peu concernée par la situation, et ses explications ne collent pas avec  la blessure de l’enfant. Liz s’interroge sur les réelles motivations de son amie. Pourquoi a-t-elle attendu  aussi longtemps avant de se rendre à l’hôpital ?  S’agit-il vraiment d’un accident, comme elle l’affirme ?  Un drame psychologique brillamment tissé qui sonde  les enjeux de la maternité, de l’amitié et interroge  ce qui nous lie ou nous sépare.

« Captivant, intelligent et intense. »  Paula Hawkins, auteure de La Fille du train.

« Un roman qui nous entraîne de surprise en surprise. » Claire Fuller, auteure d’Un mariage anglais.

« Une lecture émouvante, parfois terrifiante  et complètement addictive. »  Daily Express.

Traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par Alice Delarbre.

Mon avis :

J’ai lu ce livre en avant-première en février et j’ai un peu honte de ne vous en parler que maintenant, d’autant que je l’ai adoré ! En fait, j’ai attendu sa date de sortie pour vous en parler, et depuis j’ai manqué de temps… Pourtant, cette lecture a été une claque, elle m’a prise aux tripes. C’est une lecture coup de cœur, très addictive, sur un sujet sensible et difficile, celui de la maternité et de ses conséquences, notamment la dépression post-partum chez certaines femmes.

« Autopsie d’un drame », c’est avant tout une histoire d’amour entre Jess, mère au foyer, et ses trois enfants Frankie, Kit et Betsey. C’est également une histoire d’amitié forte entre Jess et Liz, médecin praticien hospitalier au service de pédiatrie d’un hôpital londonien. Le milieu hospitalier est assez présent dans ce livre. Les deux femmes se sont rencontrées dans un groupe de préparation à l’accouchement et sont rapidement devenues amies.

Dès le début, l’auteure sème le doute sur la maltraitance. En effet, Jess arrive aux urgences avec dans ses bras sa fille Betsey, 10 mois, blessée à la tête. Il semble qu’elle ait un traumatisme crânien, mais les explications de sa mère sur les raisons de sa blessure ne sont pas très convaincantes. On sent dès le départ qu’il y a quelque chose de « pas clair » dans cette histoire, mais difficile de deviner ce qu’il s’est passé pour Betsey. Un signalement aux services sociaux s’impose, ce qui met Liz dans une situation franchement inconfortable vis-à-vis de son amie.

J’ai vraiment apprécié l’écriture immersive de Sarah Vaughan et eu envie de savoir et de comprendre ce qu’il était arrivé à Betsey, et surtout découvrir si Jess était capable du pire à l’égard de son enfant. Jess, qui a pourtant tout d’une mère exemplaire aux yeux de ses amies, devient vite l’accusée ; tout le monde doute de Jess, à commencer par celui qui est censé être son allié le plus proche, son mari Ed. Il ne la comprend plus, la trouve à fleur de peau, elle a du mal à gérer ses émotions, … Jess est entourée de plusieurs amies ayant des professions en lien avec les enfants, notamment Mel, une enseignante. Ce livre m’a vraiment remué, j’ai été happée par ce que je considère comme un thriller psychologique. J’ai beaucoup aimé les sujets abordés et la plume captivante de Sarah Vaughan. C’est une lecture qui me restera en mémoire, tant ce sujet de la maternité me touche.

C’est aussi un livre qui porte sur les choix de carrière des femmes qui deviennent mères, et qui pointe la difficile conciliation entre vie de famille et vie professionnelle. C’est un roman qui questionne, au travers de plusieurs histoires familiales imbriquées, l’assimilation des termes violence et autorité paternelle ou maternelle. La violence verbale est également abordée, ainsi que la négligence, sources de mal-être et de souffrance chez les enfants.

J’ai ressenti les émotions de Jess et de Liz. J’ai aimé l’ambiance de ce livre, qui a rendu ma lecture oppressante, angoissante, avec des révélations finales qu’il m’a été difficile d’anticiper. J’ai trouvé les personnages bien travaillés et réalistes. Je me suis imaginée discuter avec certaines de mes amies également mamans, épuisées par la vie de famille parfois compliquée.

En bref, j’ai vraiment été ravie de cette lecture qui met en valeur la psychologie des personnages, notamment féminins, et plusieurs thématiques en lien avec la maternité. Une lecture coup de cœur que je ne suis pas près d’oublier.

Je remercie vivement les éditions Préludes, NetGalley et Babelio pour m’avoir permis de découvrir ce roman addictif, d’une auteure que je vais continuer à suivre.

#Autopsiedundrame #NetGalleyFrance

Note : 5 sur 5.

Et vous, connaissez-vous Sarah Vaughan ? Ce livre vous tente-t-il ? Est-il dans votre PAL ?

A très vite !!

K.

2 réflexions au sujet de “Autopsie d’un drame, de Sarah Vaughan”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s