Littérature française, Littérature générale

Le bonheur est au fond du couloir à gauche, de J. M. Erre

Ce roman de 192 pages a été publié début janvier chez Buchet/Chastel, dans la catégorie Littérature française. Je vous donne ci-dessous mon avis.

Résumé de l’éditeur :

Michel aime Bérénice, la femme de sa vie depuis trois semaines. Mais Bérénice le quitte brutalement un matin, au réveil.

Michel le dépressif, grand consommateur d’anxiolytiques et d’oeuvres de Michel Houellebecq, décide alors de s’atteler au plus grand défi de sa vie : reconquérir l’amour. Ses armes ? Les recettes de bonheur délivrées par la collection d’ouvrages de psychologie positive que lui a laissée Bérénice.

Michel s’est donné douze heures pour devenir enfin heureux et récupérer sa bienaimée. Alors autant le dire tout de suite : c’est pas franchement gagné !

Le bonheur est au fond du couloir à gauche est le récit drôlement désespéré de la quête du bonheur sur fond de désarroi contemporain, de faillite du modèle occidental, d’épuisement des idéologies, de crise de la masculinité, d’urgence climatique et de tartines de Nutella.

J.M. Erre enseigne les lettres et le cinéma. Tous ses romans pour adultes sont publiés chez Buchet/Chastel. Il écrit aussi des romans jeunesse édités chez Rageot. Il tient également une chronique hebdomadaire pour Groland.

Mon avis :

La couverture et le titre de ce roman donnent clairement le ton. En voilà un roman drôle, léger, rapide à lire, sarcastique. Michel est dépressif, accroc aux anxiolytiques et aux antidépresseurs. Grand fan de Michel Houellebecq et de ses écrits, il vient de se faire plaquer par sa copine Bérénice, a des conflits avec son voisin, M. Patusse, très respectueux du règlement de copropriété. Le premier mot de Michel a été « Prozac » , et ça en dit long sur son existence. Il n’est pas tout seul dans sa tête, et il le reconnait. Il attend toujours le bonheur, de pied ferme, ainsi que le retour de sa copine.

Tout est tourné en dérision, la publicité, les chaînes d’information non stop, le trou de la Sécu, la dépression, l’hypocondrie, la paranoïa, les marabouts, le réchauffement climatique, l’addiction au sucre, les livres de développement personnel, les pyschopathes, les followers de Kim Kardashian, le boycott d’Amazon, les régimes, l’intolérance, le racisme, les bisphénols, et j’en passe ! Michel se complait dans l’autodérision et le cynisme. Il est en pleine crise d’angoisse et s’interroge sur tout un tas de sujets comme la justice sociale, l’infertilité, la croissance du pays, la politique, le bonheur, l’écologie. Un livre qui part en live, comme son narrateur, avec un long monologue désespéré et introspectif.

Je vous laisse avec une citation du livre, pour vous mettre un peu dans l’ambiance :

« Mes parents m’ont dit que je n’avais pas pleuré à la naissance, ce qui les avait beaucoup surpris. En revanche, j’ai pleuré tous les autres jours de mon existence, ce qui peut aussi étonner. J’ai été un enfant triste et un adolescent cafardeux avant de devenir un adulte neurasthénique. A l’heure de la civilisation zapping qui change d’avis, de conjoint ou de Smartphone comme de chaussettes, ma fidélité à la mélancolie est assez rare pour être soulignée » .

Je remercie les éditions Buchet/Chastel et NetGalley pour ce roman drôle, même s’il est – je l’avoue – un peu too much pour moi.

Ils/elles en parlent aussi : Domi, Claire, worldcinecat, Le tourneur de pages, Mes p’tis lus, Kris Jessie.

#Lebonheurestaufondducouloiràgauche #NetGalleyFrance

Note : 3.5 sur 5.

Et vous, connaissez-vous J.M. Erre ? Ce livre vous tente-t-il ? Est-il dans votre PAL ? Etes-vous fan de l’humour noir, ou pas du tout ?

A très vite !!

K.

3 réflexions au sujet de “Le bonheur est au fond du couloir à gauche, de J. M. Erre”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s