Thriller/policier

C’est ainsi que tout s’achève, de Caroline Eriksson – Challenge Booktrip en Europe #6

Ce thriller de 288 pages a été publié en novembre 2020 aux Presses de la Cité, dans la catégorie Thriller/policier. Je vous donne ci-dessous mon avis.

Résumé de l’éditeur :

Toute ressemblance avec des personnes réelles, vivantes ou mortes, n’est peut-être pas pure coïncidence…

Elena, auteure de romans à succès dont le mariage bat de l’aile, se réfugie dans une petite maison de banlieue, quelque part en Scandinavie, pour écrire et réfléchir à l’avenir de son couple. Profondément déprimée, en manque d’inspiration, la romancière prend l’habitude d’observer ses nouveaux voisins depuis la fenêtre de sa cuisine.

Les Storm ont tout d’une famille heureuse. Pourtant, plus Elena les épie, plus elle a l’impression qu’il se trame quelque chose de terrible chez eux. Imaginant le pire, elle décide de recueillir les confidences de leur fils, un adolescent nommé Leo, afin de sauver le couple d’un destin tragique. Mais alors que la tension monte, la frontière entre réel et fiction se fait trouble…

Paranoïa, obsession et faux-semblants sont les maîtres-mots de ce thriller psychologique troublant, servi par une habile mise en abîme.

Mon avis :

Après l’Allemagne en janvier, je passe par la Suède dans le cadre de mon Challenge Booktrip en Europe, avec ce thriller psychologique « C’est ainsi que tout s’achève » . C’est un thriller domestique que j’ai eu plaisir à lire, qui a réussi à me surprendre et qui m’a bien tenue en haleine.

Elena est une romancière en panne d’inspiration. Avec son mari Peter, ils ont convenu d’une séparation temporaire, sans qu’on sache vraiment pourquoi. Elena s’installe donc, au moins temporairement, dans une autre maison et essaie d’écrire son nouveau roman. Elle observe en secret ses voisins, la famille Storm. Le couple formé par Véronica et Philip semble en crise, et leur fils unique Léo vient se confier à Elena. Il rêve lui-même d’être écrivain.

J’ai beaucoup aimé cette thématique de la panne d’écriture, la manière dont on peut construire un récit, la liberté pour un écrivain de pouvoir mélanger réalité et fiction. J’admire ce métier et rêverais de me lancer un jour dans l’écriture d’un roman. La relation entre Elena et Léo m’a particulièrement captivée et je suis restée attachée à ces deux personnages.

Elena est finalement très seule, suite à la mort de sa mère et à sa récente séparation. Seule sa sœur semble proche et s’inquiète pour Elena. Les deux sœurs ont du mal à se comprendre et en même temps elles sont si différentes. On sent l’instinct de protection de la sœur d’Elena. On ressent aussi beaucoup d’empathie pour Léo Storm, cet adolescent de quatorze ans harcelé au collège, qui n’arrive pas à se confier à ses propres parents et qui s’inquiète même pour ces derniers.

J’ai trouvé la plume de Caroline Eriksson addictive. Elle a su créer des personnages intrigants et l’alternance des points de vue, dont celui de l’époux et de l’épouse, est particulièrement réussie pour instiller le doute dans l’esprit du lecteur et créer du suspense. Etant très attachée à la Scandinavie, j’ai tout de même un regret, celui de ne pas avoir trouvé dans ce livre de description du pays scandinave où se situe l’action.

Je remercie vivement les Presses de la Cité et NetGalley pour ce thriller psychologique qui m’a bien changé les idées et qui m’a permis de découvrir une auteure suédoise à suivre.

Ils/elles en parlent aussi : couriretlire, MaVoixAuChapitre, Temps de lecture, L’Œil Noir.

#Cestainsiquetoutsachève #NetGalleyFrance

Note : 4 sur 5.

Et vous, connaissez-vous Caroline Eriksson ? Ce livre vous tente-t-il ? Est-il dans votre PAL ? Vous ai-je donné envie de le lire ?

A très vite !!

K.

NB : J’ai lu ce roman dans le cadre du challenge Thrillers et Polars (chez Sharon).

11 réflexions au sujet de “C’est ainsi que tout s’achève, de Caroline Eriksson – Challenge Booktrip en Europe #6”

  1. J’aime bien cette note sur l’envie d’écrire un roman, généralement ce genre d’idée me vient en lisant un ouvrage si bien écrit qu’il donne l’illusion que cela est facile. Comme ces artistes de cirque exécutant les acrobaties périlleuses avec le sourire de la facilité.

    J'aime

  2. Coucou ! Tu m’as mis l’eau à la bouche encore une fois 😁
    Et si tu rêves d’écrire, écris… et je serai ta première lectrice avec grand plaisir !
    Ps : j’ai dévoré et beaucoup aimé les Yeux Bleus… merci encore

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s