Littérature étrangère

La mort d’une sirène, de Rydhal et Kazinski – Challenge Booktrip en Europe #4

« La mort d’une sirène » est un thriller historique danois de 560 pages paru mi octobre chez Robert Laffont. Je viens de finir sa lecture et je vous donne ci-dessous mon avis.

Après avoir débuté mon Booktrip en France en août, puis être passée par le Royaume-Uni et l’Irlande en septembre, puis les Pays-Bas en octobre, me voici au Danemark pour le mois de novembre !

Résumé de l’éditeur :

Copenhague, 1834.

Le corps mutilé d’une jeune prostituée est retrouvé dans le port. La soeur de la victime croit pouvoir immédiatement désigner le tueur : Hans Christian Andersen, jeune écrivain en devenir qu’elle a vu quitter la maison de passe la veille. Ravie de tenir un coupable, la police le jette en cellule dans l’attente de son exécution programmée. Mais grâce à ses relations, Hans Christian obtient d’être libéré pour trois jours, durant lesquels il devra mener ses propres investigations et livrer le véritable meurtrier aux autorités. Sa quête de la vérité le conduira dans les dédales d’une ville ravagée par la pauvreté, les tensions sociales, la corruption et les crimes sordides…

Un thriller historique haletant qui offre une version inattendue de la genèse de La Petite Sirène, avec le célèbre Hans Christian Andersen en enquêteur malgré lui.

Mon avis :

Comme vous le savez si vous me suivez depuis quelques temps déjà, j’aime beaucoup les thrillers et surtout j’aime les auteurs scandinaves et la Scandinavie de manière plus générale. Lorsque j’étais étudiante, j’ai notamment vécu un an au Danemark et c’est un pays qui est resté dans mon cœur. Bref, en voyant ce titre sur NetGalley j’ai craqué. Je remercie donc NetGalley et les éditions Robert Laffont pour leur confiance renouvelée.

« La mort d’une sirène » est un thriller historique original, avec Hans Christian Andersen qui doit mener une enquête à la place de la police s’il veut échapper à l’échafaud. Je me suis attachée progressivement aux deux personnages écorchés de la vie que sont Molly, la sœur de la défunte, et le célèbre Hans Christian Andersen.

On voit dans ce roman le contraste frappant entre les riches et les pauvres, la richesse déconcertante de la famille royale face à la misère absolue d’une partie du peuple danois. On découvre le désespoir de l’artiste, qui a parfois du mal à distinguer le rêve ou le délire de la réalité. On suit Molly et H.C., deux personnages amochés par la vie, on a envie de les aider, de les orienter plus rapidement vers le meurtrier. Ces deux personnages très différents vont plusieurs fois vouloir abandonner leur quête de la vérité ; déterminés, ils vont finalement sans cesse repousser leurs limites.

« La mort d’une sirène », c’est aussi une sombre description de la justice danoise et des rues de Copenhague dans les années 1830, avec des actes accomplis horrifiants, une histoire d’amour à en perdre la raison, certains personnages qui se sentent particulièrement mal dans leur corps ou dans leur tête, et un peu de poésie à la danoise.

J’ai trouvé le rythme de ce thriller parfois un peu lent, avec des descriptions qui ont pu me perdre dans des réflexions extérieures au roman. Je lis très peu de thriller historique, et je crois que je préfère les romans contemporains. Je connais finalement peu l’histoire du Danemark, mais je suppose que cette lecture plaira d’autant plus aux amateurs d’Histoire. Malgré tout, c’est une bonne lecture qui devrait rester dans ma mémoire pendant un moment car j’ai apprécié l’intrigue, qui est originale, et l’atmosphère particulière de ce thriller.

#Lamortdunesirène #NetGalleyFrance

Quelques mots sur les auteurs :

Derrière le nom de plume A. J. Kazinski se cachent deux écrivains danois : le scénariste et réalisateur Anders Ronnow Klarlund (né en 1971) et le scénariste Jacob Weinreich (né en 1972). Ils ont notamment coécrit Le Dernier homme bon (2011) et Le Sommeil et la mort (2013). Leurs romans ont déjà été traduits dans vingt-six langues.

Quant à Thomas Rydahl, il est né à Aarhus en 1974. Son premier roman, Dans l’île, s’est vendu dans plus de quinze pays et a été récompensé du Danish Literary Debutant Prize en 2014, du National Danish Crime and Thriller Prize en 2015 et a été finaliste la même année du Glass Key Award (source : lisez.com).

Avec la lecture de « La mort d’une sirène », le Danemark est la quatrième étape de mon « challenge booktrip en Europe » . Si vous souhaitez nous rejoindre pour ce challenge, n’hésitez pas à le préciser en commentaire de cet article.

Je vous précise que j’ai prévu de participer en novembre au challenge « Les feuilles allemandes » , présenté notamment ici et ici. Je piocherai sans doute dans cette sélection préparée par Usva K. Je pense donc partir au moins une fois en Allemagne et/ou en Autriche durant ce mois de novembre.

Et vous, appréciez-vous les thrillers historiques? Quel(s) auteur(s) danois connaissez-vous? De mon côté, je pense notamment à Jussi Adler-Olsen et aux enquêtes du Département V.

A bientôt !! Prenez soin de vous !

K.

Livre 4/12

6 réflexions au sujet de “La mort d’une sirène, de Rydhal et Kazinski – Challenge Booktrip en Europe #4”

  1. Oh je suis contente et touchée que la liste que j’ai préparée pour Les feuilles allemandes puisse te donner des idées ! :3 Je te souhaite un passionnant passage par l’Allemagne !

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s