Littérature française

Un jour viendra couleur d’orange, de Grégoire Delacourt – Challenge Booktrip en Europe #1

Ce roman de 272 pages paraîtra le 19 août prochain, aux éditions Grasset, dans la catégorie Littérature générale. Je vous donne ci-dessous mon avis.

Résumé de l’éditeur :

Tandis que le pays s’embrase de colères, Geoffroy, treize ans, vit dans un monde imaginaire qu’il ordonne par chiffres et par couleurs. Sa pureté d’enfant «  différent  » bouscule les siens  : son père, Pierre, incapable de communiquer avec lui et rattrapé par sa propre violence  ; sa mère, Louise, qui le protège tout en cherchant éperdument la douceur. Et la jeune Djamila, en butte à la convoitise des hommes, fascinée par sa candeur de petit prince.

Fureurs, rêves et désirs s’entrechoquent dans une France révoltée. Et s’il suffisait d’un innocent pour que renaisse l’espoir  ? Alors, peut-être, comme l’écrit Aragon, «  un jour viendra couleur d’orange (…) Un jour d’épaule nue où les gens s’aimeront ».

Lumineuse, vibrante, une grande histoire d’humanité.

Mon avis :

J’ai eu envie de lire ce livre pour différentes raisons. J’ai déjà lu, un peu, Grégoire Delacourt (je l’avais découvert avec son roman « On ne voyait que le bonheur », que j’avais bien aimé), le résumé de ce roman me paraissait intéressant et la couverture bien sympathique et colorée.

J’ai attendu plusieurs jours après la fin de ma lecture pour rédiger mon avis, car je voulais d’abord « digérer » ce roman. C’est un livre qui parle beaucoup de politique, de faits d’actualité relativement récents en France (mouvement des Gilets jaunes, Grand débat, incendie de Notre Dame de Paris,…), mais également d’un enfant différent, Geoffroy, incompris par son père Pierre qui ne sait pas vraiment comment agir avec son fils. Louise, la mère de Geoffroy, fait preuve de beaucoup de tendresse et d’amour, notamment vis-à-vis de son enfant. Le personnage de Louise est très touchant, tout comme le duo un peu improbable formé par Geoffroy et Djamila. On ressent la colère vive de Pierre, vis-à-vis de sa vie de famille et de couple, mais également à l’égard de la société française et des hommes politiques.

Chaque chapitre porte un nom de couleur, ce qui apporte un rythme particulier à ce roman, qui se lit très facilement. Il y a quelques incohérences, mais qui ne m’ont pas gêné pour la lecture.

Il est bon de garder son âme d’enfant…

Merci à NetGalley et aux éditions Grasset pour cette lecture intéressante et pleine d’espoir.

Avez-vous déjà lu cet auteur? Si oui, qu’en pensez-vous? Appréciez-vous ce type de roman?

Avec ce livre, je débute mon « challenge booktrip en Europe » en France.

A bientôt !! Bon week-end !!

K.

Livre 1/12

7 réflexions au sujet de “Un jour viendra couleur d’orange, de Grégoire Delacourt – Challenge Booktrip en Europe #1”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s