Thriller/policier

La belle-mère, de Sally Hepworth

Ce roman de 360 pages paraîtra le 20 août prochain, aux éditions de l’Archipel, dans la catégorie Thriller/Policier. Je vous donne ci-dessous mon avis.

Résumé de l’éditeur :

Avocate appréciée pour son dévouement, Diana se bat pour améliorer le sort des réfugiés, mais elle se montre froide et distante, sinon blessante, envers les siens. Ce dont souffre Lucy, sa belle-fille, qui rêvait de trouver en elle une mère de substitution.

Dix années ont passé, et Diana vient de mourir. Elle se serait suicidée. Mais, à l’autopsie, nulle trace d’un cancer… Qu’est-il donc arrivé à Diana, dont le testament a été modifié peu de temps avant sa mort ?

Avec ce suspense psychologique, dans la lignée des succès de Liane Moriarty, Phoebe Morgan ou B.A. Paris, Sally Hepworth livre le portrait glaçant d’une famille en apparence harmonieuse. En apparence seulement…

Mon avis :

Avant tout, merci à NetGalley et à Mylène des éditions de l’Archipel pour m’avoir fait découvrir ce roman, que j’ai lu en une seule journée tant j’ai accroché dès le début à l’histoire.

Il me semble que c’est la première fois que je lis une auteure australienne. L’histoire se déroule dans la banlieue de Melbourne. La plume est addictive ; j’ai tout simplement adoré cette ambiance familiale plutôt intimiste.

L’auteure évoque le point de vue de Diana, la belle-mère, et de Lucy, sa belle-fille, et alterne le passé et le présent pour mieux comprendre la relation entre ces deux femmes. Lucy ayant perdu sa mère assez jeune, elle attend finalement beaucoup de sa belle-mère et va de déception en déception. Au fur et à mesure, ces deux femmes vont finir par se comprendre et voir qu’elles ne sont pas si différentes que cela l’une de l’autre.

Le rapport à l’argent est omniprésent dans ce livre. Il montre une analyse intéressante des relations familiales. Outre le rapport à l’argent, l’autre thème qui ressort de ce roman est la relation parent/enfant, ou grands-parents/petits-enfants, et l’importance de la maternité, évoquée notamment à travers les problèmes de stérilité que rencontre Nettie, la belle-soeur de Lucy.

La fin est surprenante et assez inattendue. Bref, j’ai passé un excellent moment de lecture, et je ne suis pas loin de dire que c’est un coup de coeur pour ma part.

Avez-vous déjà lu cette auteure? Si oui, qu’en pensez-vous? Appréciez-vous ce type de roman?

A bientôt !!

K.

9 réflexions au sujet de “La belle-mère, de Sally Hepworth”

  1. J’avoue qu’avec ce genre de titre je ne me serais peut-être pas attardé sur le livre, en pensant me trouver dans une éternelle image négative de la belle-mère du point de vue du mari…Alors qu’en fait en lisant ton article, l’histoire à l’air captivante ! Merci pour la découverte 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s